ACTU

La victoire va à celui qui prend le plus de risques : la victoire appartient à celui qui y croit le plus et surtout le plus longtemps.

Les négociations annuelles obligatoires sont terminées ! Après avoir obtenu le niveau de revendications défini avec les salariés grévistes, la CGT va signer cet accord.

C’est donc au terme d’un mouvement de lutte remarquable que se termine cette semaine de négociations. FELICITATIONS à tous pour votre engagement et votre solidarité. Soyez FIERS ! Seuls votre courage et votre détermination ont permis une telle évolution des indignes propositions initiales de la direction (0,1% sur l’année en AG,175€ de prime, 0,2% en AI). Soyez- en certains !

Nous allons toujours beaucoup plus loin ensemble !

Les élus CGT tiennent à vous remercier pour la confiance que vous leur accordez dans ces moments particuliers. Sachez que cette confiance les poussent à s’engager et à s’investir avec la même énergie tout au long de leur mandat, et ce, dans de nombreux domaines.

Les propositions de la direction sont donc les suivantes :

AG 20€ sur les salaires de base personnels (environ 1% sur la grille de salaires), x10/ proposition initiale
Prime de pouvoir d’achat : 400€ net à fin décembre, x2,3/proposition initiale
AI 0,2% au 1er janvier 20210,3% au 1er juillet.

Nous serons de nouveaux très vite sur le front pour aborder les sujets de l’activité partielle et de la maintenance. Nous comptons sur vous pour être de nouveaux auprès de vos élus CGT, attentifs et déterminés à faire reconnaitre notre investissement et nos compétences.
En attendant, à tous ceux qui par leurs attitudes et leurs paroles ont dénigré ou dénigreront ce mouvement, soyez fiers de pouvoir leur dire qu’il existe une seule certitude : ils n’étaient pas là ! Vous oui ! Et que s’ils avaient une once d’honnêteté et de courage, ils renonce-

raient, immédiatement et à la faveur des salariés grévistes, aux sommes qu’ils vont percevoir à l’instant T, mais aussi à celles dont ils pourront
jouir tout au long de leur carrière à UGITECH grâce à votre
mouvement.

A certains managers zélés, amoureux de leur petite per- sonne, qui dès vendredi, commençaient déjà à rencon- trer les salariés ayant participé au mouvement,
sous couvert de vouloir comprendre leur mécon- tentement, mais dans le but inavoué de “recadrer”,

faire peur, ou remettre en cause une éventuelle
évolution, répondez-leur que la grève est un droit et que leur attitude est, elle, susceptible d’être réprimandée.

page1image41835216

Répondez leur surtout, que pour manager, il faut respecter et aimer les hommes ! Répondez-leur que les vrais leaders, contrairement à eux, sont ceux qui grandissent en faisant grandir les autres… Certains comprendront, d’autres en sont malheureusement incapables !

Les « sans valeur » n’auraient ils finalement pas plus de vertus et de grandeurs que la majorité d’entre eux ?
Cette éprouvante année 2020 touche à sa fin. Certains pourront, lors de congés de fin d’année bien mérités, profiter de quelques jours en famille. La CGT leur souhaite d’apprécier le plus intensément possible ces moments si importants.

D’autres seront contraints d’être présents au sein de l’entreprise. La CGT leur souhaite de pouvoir préparer une année 2021 dans une ambiance calmesereine et dénuée de toute forme de pression malsaine.

LES ELUS CGT VOUS SOUHAITE DE TRES HEUREUSES FETES DE FIN D’ANNEE !

Le 14 décembre 2020

« Ceux qui ont pris tout le plat dans leur assiette, laissant les assiettes des autres vides, et qui ayant tout, disent avec une bonne figure, une bonne conscience, « Nous, nous qui avons tout, on est pour la paix ! », tu sais ce que je dois leur crier à ceux-là : les premiers violents, les provocateurs de toute violence, c’est vous !

Et quand le soir, dans vos belles maisons, vous allez embrasser vos petits-enfants, avec votre bonne conscience, au regard de Dieu, vous avez probablement plus de sang sur vos mains d’inconscients que n’en aura jamais le désespéré, qui a pris les armes pour essayer de sortir de son désespoir.
Mais nous ne trompons pas, il n’y a pas de violence qu’avec des armes, il y a des situations de violences. […]

Ceux qui stockeraient dans des coffres de banque de l’or, des bijoux, qui les accumuleraient comme un trésor. Car la fortune dans les temps d’épreuve doit être partagée, venant au secours en créant des entreprises viables pour donner de l’emploi et du salaire. »,

L’Abbé Pierre

Laisser un commentaire